Le petit jean jau

Visitez le site Jean Jaurès Dernière mise à jour: 21.10.2020

Ton meilleur ami devient ton principal ennemi

Le 07/01/2019

Ton meilleur ami d’aujourd’hui : ton principal ennemi de demain

En 2017, la loi pour le droit à la déconnexion est entrée en vigueur. Cette loi a été conçue pour les salariés qui sont contraints pendant leur congés ou temps de repos de consulter leur boite mail, ou de travailler sur un outil numérique.

La loi demande aux entreprises de trouver un accord avec leurs salariés sur leur temps d’utilisation des écrans. Vous vous demandez sûrement où je veux en venir… Vous vous dites que cette loi ne nous concerne pas… forcément nous sommes lycéens ! Mais nous sommes encore plus particulièrement touchés par le phénomène d’addiction aux écrans que ces salariés.

Cette loi témoigne d’une prise de conscience des risques et du caractère néfaste des écrans sur nos vies… On ne s’en rend pas forcément compte mais les écrans nous rongent de l’intérieur. Non, non, ne partez pas maintenant, ce que je vais raconter après sera intéressant ne vous inquiétez pas ! En fait, à cause des réseaux sociaux, nous sommes en permanence dans le souci du regard des autres. A vouloir trop s’exposer, ce n’est plus soi-même que l’on expose, mais ce que nous voulons que les autres voient de nous. On montre une image qui nous convient mais malheureusement qui n’est pas la réalité. La distinction entre réel et virtuel est de plus en plus difficile à faire. Accros ou pas, le numérique est bien trop présent dans nos vies. Le nez scotché sur nos écrans nous ne sommes plus capables de regarder autour de nous, de voir combien de personnes sont là, à attendre un contact, une discussion avec nous.

Notre téléphone nous donne l’impression de ressentir des émotions, des rires, du dégoût, du plaisir, de la tristesse, de l’amertume mais elles sont toutes superficielles, en dehors de la réalité. Un écran n’est pas vivant, et nuit à nos relations humaines actuelles. Nous sommes l’un près de l’autre pourtant nos esprit sont à mille lieux d’écart.

Pas besoin de chercher très loin dans nos quotidiens : dans le bus, les inter-cours, le soir rentrés chez nous. Reconnaissons que parmi tous ces moments, rares sont ceux où ne nous sortons pas notre téléphone. Et c’est parfaitement compréhensible. Aujourd’hui c’est celui qui ne possède pas de téléphone qui se sent observé, jugé… Alors le sortir même pour ne rien faire d’intéressant permet de nous donner une contenance. Nous nous sentons moins vides… Mais bon, après deux heures passées sur les réseaux sociaux ou devant une série, on a tous déjà eu ce sentiment de regret. On se dit : « ah mince, je n’ai pas fait grand-chose, je n’ai pas vu le temps passer ». Et notre existence se répète inlassablement. On est happé, on n’arrive plus à s’en décrocher.

Cela nous demande une force surhumaine ahah ! Ce qui nous manque quand nous pensons cela c’est la satisfaction d’avoir vraiment fait quelque chose. Nous ne nous souvenons juste plus de l’émotion procurée après avoir réalisé quelque chose. Nous avons oublié ce sentiment de béatitude après avoir été productif. Par exemple : aider nos parents sans qu’ils ne nous l’aient demandé, faire une surprise, ou même lire un livre. En effet, nous avons un objectif, un but à atteindre, et quand nous y sommes, nous savons que nous pouvons être fiers de nous. On a fait quelque chose de concret et qui aura sûrement des répercussions positives sur nous ou les autres. Car être sur les réseaux sociaux n’apporte rien à long terme, certes sur le moment nous avons l’impression de maîtriser notre vie, de nous reposer mais cela reste une impression… Alors essayons, tentons de nous fixer un objectif réalisable (évidemment ailleurs que sur un écran, je vous vois venir ahah !) puis nous verrons si cela nous procure vraiment un bien fou une fois l’objectif atteint ! Après tout, je me trompe peut-être, mais ça ne coûte rien d’essayer non ?!

Au cas où vous n’auriez pas d’idées, en voici quelques unes :

-vous pouvez lire un livre à vos heures perdues plutôt que de liker des choses sans véritable intérêt…

-vous pouvez cuisiner, pour commencer ce sera un régal pour vos petites papilles mais ensuite imaginez deux secondes, la tête de vos parents ou de vos frères et soeurs qui rentreront et sentiront cette bonne odeur, on peut dire que vous aurez fait des heureux

-pour continuer sur le « faire plaisir aux gens », vous pouvez confectionner un petit présent à vos proches, ils seront touchés par votre attention (par contre ne me dites pas que vous n’avez pas de talent de dessinateur ou quelque chose comme ça, car vous êtes forcément capable de faire quelque chose qui rend heureux !

-jouer à un jeu avec ses frères et sœurs, eux aussi seront contents de passer du temps avec vous !

-et un truc d’apparence un peu moins cool, comme faire le ménage marche aussi. Après avoir tout donné pour que tout soit propre comme un sous neuf, on est terriblement bien !

Bref, voilà quelques d’idées qui peuvent vous inspirer, mais n’oubliez pas : JE. COMPTE. SUR. VOUS ! (oui oui vous ne rêvez pas c’est bien le slogan des Enfoirés ! ;) ) Vous pouvez maintenant éteindre votre ordinateur ou votre téléphone et puis pourquoi pas commencer à se déconnecter ?

 

Pièces jointes :

Page publiée le 07/01/2019 | Mise à jour le 21/10/2020 | Vue 529 fois