Le petit jean jau

Visitez le site Jean Jaurès Dernière mise à jour: 25.10.2020

Mais qui était Frida Kahlo ?

Le 17/03/2020

 

Frida Kahlo est née le 6 juillet 1907 à Coyoacán, au Mexique et va mourir le 13 juillet 1954 à l'âge de 47 ans au même endroit.

Son nom complet est : Maria Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderon.

C'était une grande peintre mexicaine du mouvement réaliste.

Durant sa vie, elle aura deux accidents qui affecteront son avenir et elle aura une santé extrêmement fragile. Elle va subir de nombreuses opérations chirurgicales.

 

Parlons de sa vie :

La mère de Frida Kahlo s'appelait Matilde Calderón y González. Elle est née au Mexique et est issue d'une famille de généraux espagnols et du photographe Antonio Calderón.

Le père de Frida Kahlo qui s'appellait Guillermo Kahlo, né Carl Wilhelm Kahlo, était un Allemand de confession luthérienne et venait de la bourgeoisie badoise.

Lorsqu'il est arrivé au Mexique en 1891, à l'âge de 19 ans, il a décidé de changer de nom.

Frida Kahlo est la troisième des quatre filles de Matilde et Guillermo Kahlo : Matilde, Adriana, Frida et Cristina. Seule Cristina est sa vraie sœur. Son père a eu Matilde et Adriana avec sa première femme.

L'un des grands malheurs de sa vie sera le fait qu'à l'âge de six ans, elle contractera la poliomyélite. La conséquence est que son pied ne pousse plus. Il n'atteindra jamais la taille qu'il devrait avoir. Ses camarades de classe l'appelleront "Frida la boiteuse".

En 1922, elle entre à 16 ans à la Escuela Nacional Preparatoria, considérée comme la meilleure école du Mexique. Elle a été l'une des trente-cinq premières filles admises sur un total de 2 000 étudiants. Elle s'est beaucoup intéressée aux sciences naturelles. Malgré son intérêt pour les beaux-arts, qu'elle doit à son père, elle n'avait pas l'intention de poursuivre une carrière artistique, mais de devenir médecin, comme elle avait toujours voulu le faire. C'est à l'auditorium de son école qu'elle rencontra Diego Rivera pour la première fois la même année.

Cette même année, elle changera sa date de naissance pour le 7 juillet 1910, année du début de la révolution.

Le 17 septembre 1925, un autre malheur se produit dans la vie de Frida Kahlo. Elle prend le bus pour rentrer de l'école. Soudain, le bus sort de la route et heurte un tramway. Plusieurs personnes sont mortes dans l'accident. Frida a été gravement blessée. Son abdomen et sa cavité pelvienne ont été percés par une barre de métal. Sa jambe droite a subi onze fractures, son pied droit a également été cassé et son bassin, ses côtes et sa colonne vertébrale ont également été brisés. Elle devra rester au lit pendant trois mois, dont un mois à l'hôpital.

Environ un an après l'accident, elle a dû y retourner et on a constaté qu'une de ses vertèbres lombaires était fracturée. Frida sera donc obligée de porter des corsets en plâtre pendant neuf mois.

C'est alors qu'elle a commencé à peindre en apprenant par elle-même. Ses parents l'aideront en mettant un baldaquin sur son lit avec un miroir et ils lui construiront un chevalet sur-mesure pour qu'elle puisse peindre.

Grâce au miroir, elle peut voir son reflet et le prendre comme modèle et c'est ce qui déclenchera une longue série d'autoportraits : sur 143 de ses tableaux, 55 sont des autoportraits.

En 1928, elle rejoint le parti communiste mexicain. Elle va nottament s'intéresser à l'émancipation des femmes dans la société mexicaine, qui reste très machiste.

Frida Kahlo épousera Diego Rivera, de 21 ans son aîné, le 21 août 1929. Ils ont déménagé ensemble à Mexico, mais Diego l'a vite trompée. Elle s'est également engagée dans de nombreuses relations extraconjugales avec de nombreux hommes et femmes.

Ils déménageront plusieurs fois à cause des peintures murales que Rivera doit faire. Lors de ses voyages, Frida a rencontré des artistes, des sponsors et des mécènes, dont Albert Bender, qui a fait entrer Diego Rivera aux États-Unis. En 1931, pour le remercier, Frida réalise un double portrait inspiré de sa photo de mariage.

En 1930, elle fait sa première fausse couche. Pendant son séjour à Detroit, elle tombe à nouveau enceinte, mais avorte une nouvelle fois le 4 juillet 1932. Ses sentiments de solitude et d'abandon après la perte de l'enfant se reflètent dans le tableau "Henry Ford Hospital" ou "Le lit volant", dans lequel elle peint un gros fœtus masculin, représentant l'enfant perdu lors de l'avortement. Ses avortements sont également causés par le syndrome d'Asherman en raison du traumatisme qu'elle a subi dans l'accident de bus. Ce syndrome explique également le sujet de beaucoup de ses œuvres.

Ensuite, elle peindra des tableaux montrant sa lassitude et son dégoût pour les États-Unis et les Américains alors que son mari est toujours fasciné par ce pays et ne veut pas le quitter.

Entre-temps, la mère de Frida décéde le 15 septembre 1932.

En décembre 1933, ils retournent au Mexique et s'installent dans une maison à San Angel.

En 1935, ils réalisent les deux tableaux dont Quelques petites piqûres, qui dépeint le meurtre jaloux d'une femme. C'est ainsi qu'elle découvre la liaison de son mari avec sa sœur, Cristina. Elle quitte l’appartement pour le centre du Mexique. Elle aura plusieurs liaisons extraconjugales avec des femmes.

Au milieu de l'année 1935, elle part avec deux amis pour New York. Elle ne retournera au Mexique qu'après la fin de la liaison de sa sœur avec son mari, à la fin de l'année.

Le 9 janvier 1937, le président Lazaro Cardenas del Rio accorde l'asile politique à Léon Trotski. Lui et sa femme ont été reçus par Frida et Diego à la "Casa Azul". Une brève liaison se développe entre Trotski et Frida. A l'issue de cette affaire, l'artiste lui offre "affectueusement" Autoportrait dédié à Léon Trotski ou Au milieu des rideaux, pour son anniversaire le 7 novembre 1937.

En 1936, Frida Kahlo va peindre le tableau intitulé Mes grands-parents, mes parents et moi où elle représentera ses grands-parents mexicains et ses grands-parents allemands. La peinture se déroule dans le jardin de la "Casa Azul" où Frida Kahlo passera le reste de sa vie et y mourra.

En septembre 1938, le couple Kahlo-Rivera accueille André Breton et son épouse Jacqueline Lamba, envoyés au Mexique par le ministère français des Affaires étrangères pour donner une série de conférences sur l'état de la poésie et de la peinture en Europe.

Début octobre 1938, Frida Kahlo expose son travail à la galerie de Julien Levy à New York. La moitié des vingt-cinq œuvres sont vendues. Pendant son séjour, elle a une liaison avec le photographe Nickolas Muray.

En 1939, Frida se rend à Paris pour la grande exposition sur le Mexique organisée par le gouvernement de Lazaro Cardenas à la Galerie Renou et Pierre Colle. Elle séjourne chez André Breton et rencontre les peintres Yves Tanguy, Picasso et Vassily Kandinsky.

Elle va être atteinte de colibacillose à Paris, qui est une infection digestive ou urinaire due à un germe. L'associé de Pierre Colle refuse d'exposer toutes les œuvres de Frida dans sa galerie, n'en conservant que 6 sur 27, surpris par la grossièreté des tableaux. Frida n'apprécie plus la vision qu'André Breton a de son art. Elle s'en console avec Jacqueline, avec qui elle a une liaison.

En décembre 1938, Frida et Diego divorcent. En septembre 1940, elle se rend à San Francisco pour être soignée par le Dr Eloesser car elle ressent de fortes douleurs dans la colonne vertébrale et contracte une infection fongique aiguë à la main droite. Pour la remercier de ses soins, elle peint un autoportrait dédié au Dr Eloesser.

En 1942, l'artiste commence son journal intime où elle commente son enfance, sa jeunesse et sa vie. La même année, elle est élue membre du Séminaire de la culture mexicaine, une organisation créée par le ministre des affaires culturelles et composée de vingt-cinq artistes et intellectuels. Sa mission est de promouvoir la diffusion de la culture mexicaine par l'organisation d'expositions, de conférences et la publication de livres.

En 1943, Frida dirige un cours de peinture à l'Académie des Beaux-Arts, mais sa mauvaise santé l'oblige à enseigner à domicile. Des douleurs permanentes au pied droit et au dos l'empêchant de marcher correctement, elle a dû porter un corset de fer que l'on retrouve dans son tableau La colonne brisée. En juin 1946, elle subit une opération de la colonne vertébrale qui lui laisse deux énormes cicatrices dans le bas du dos.

À la fin des années 1940, la santé de Frida Kahlo se détériore et en 1950, elle est admise à l'hôpital ABC de Mexico et y reste pendant neuf mois. Sa nouvelle opération de la colonne vertébrale s'est compliquée et a conduit à une troisième opération. Ce n'est qu'après la sixième opération sur sept opérations qu'elle a pu recommencer à peindre, alors qu'elle était encore au lit.

Au printemps 1953, la photographe Lola Álvarez Bravo  organise la première exposition monographique de Frida Kahlo au Mexique. Son médecin lui ayant interdit de se lever, elle est emmenée à la galerie dans son lit d'hôpital pour participer au vernissage.

En août 1953, elle est amputée de la jambe droite au genou à cause de la gangrène, qui est une destruction des tissus. si cette opération soulage sa souffrance,elle la plonge dans une profonde dépression.

En 1954, elle peint un de ses derniers tableaux : Autoportrait avec Staline.

Affaiblie par une grave pneumonie, elle meurt dans la nuit du 13 juillet 1954, sept jours après son 47ème anniversaire.

Cependant, selon Hayden Herrera, les derniers mots de son journal et son dernier dessin suggèrent qu'elle s'est suicidée, et elle affirme que certains de ses amis croyaient que sa mort était due à une overdose de drogue, qui n'était peut-être pas accidentelle. Cependant, au cœur de son dernier tableau, peint juste avant sa mort, Frida a écrit : "Viva la Vida".

Elle a été incinérée le 14 juillet, comme elle le souhaitait. Ses cendres reposent dans la Maison bleue de Coyoacán, dans son lit, dans une urne en forme de visage.

 

Ses oeuvres :

Son œuvre se compose de 150 tableaux, souvent de petite taille. Un certain nombre d'entre eux ont été peints alors qu'elle était alitée, parmi lesquels 55 autoportraits qui témoignent souvent de ses souffrances physiques et morales, tels que : Henry-Ford Hospital, 1932, Plus d’espoir ou 1945 ; seule ou en compagnie d'animaux, tels que : Autoportrait avec collier d’épines et colibri, Moi et mes perroquets, ... et parfois des portraits de famille. Ses peintures sont imprégnées de la culture mexicaine : costumes traditionnels, bijoux locaux, portraits d'indigènes, etc.

Sa peinture est devenue la voix de sa douleur.

Elle utilisera sa peinture pour transmettre des messages et affirmera son anti-américanisme dans son Autoportrait à la frontière entre le Mexique et les États-Unis en 1932.

Ses trois principaux ouvrages sont : La colonne brisée ; Mes grands-parents, mes parents et moi, Les deux Frida et Le bus.

 

Et aujourd'hui ?

  • Un symbole nationaliste

De son vivant, Frida est devenue un symbole du Mexique à l'étranger grâce à son originalité artistique, qui repose sur des éléments spécifiques et identifiables de la culture mexicaine correspondant à l'affirmation de l'identité mexicaine par le nationalisme qui s'est développé après la révolution de 1910.

  • Une opération commerciale

La fille, petite-fille et arrière-petite-fille de Cristina Kahlo, la sœur de Frida Kahlo, ont fondé en 2007 la Frida Kahlo Corporation, qui gère les droits d'auteur hérités de Frida Kahlo et la promotion de l'image de l'artiste. Cette société accorde une licence d'exploitation commerciale de la marque Frida Kahlo à un taux de 2 à 5 % du prix de vente.

  • Hommages

De nombreux hommages lui ont été rendus, tels que :

  • Le nouveau billet de 500 pesos mexicains, d'une valeur d'environ 40 euros, en circulation depuis le 30 août 2010 porte son image et celle de Diego Rivera. Diego Riviera est d'un côté du billet, tandis que Frida est de l'autre.
  • Le groupe de rock La pierna de Frida a choisi ce nom en son honneur. Leur premier album, sorti en 2013, s'appelle Magdalena.
  • Le film « Attention Peinture fraîche » de Frida Kahlo lui rend hommage pour son écriture, sa mise en scène et son jeu.
  • Le 7 octobre 2016, la ville de Nantes a donné son nom à l'une des passerelles desservant la future Ecole des Beaux-Arts de l'Ile de Nantes.
  • Une rue porte son nom dans le quartier des quais de Saint-Ouen-sur-Seine.
  • Le groupe britannique Coldplay a intitulé son quatrième album "Viva la Vida" publié en 2008 en référence au dernier tableau de Frida Kahlo.
  • Et elle apparaît dans Coco qui est un film de 2017, au Pays des morts, où elle vient en aide au héros, Miguel Rivera.
  • Rétrospectives importantes

Certaines expositions étaient particulièrement importantes, comme :

  • Son exposition "Art in Fusion" au musée de l'Orangerie à Paris a été nominée pour les Ballons de cristal en 2014 dans la catégorie de la meilleure exposition.
  • Et l'exposition "Frida Kahlo : Making Her Self Up" au Victoria and Albert Museum en 2018.

Pour conclure, nous pouvons dire qu'elle a été la première artiste à écrire son journal intime avec un pinceau sur une toile. Elle a également tenu des carnets de notes avec des dessins pendant les dix dernières années de sa vie.

Mais pour les émotions dans ses peintures, il y a une explication : Frida Kahlo a toujours la même émotion dans ses autoportraits : distante, droite, ne laissant rien passer. Ce choix vient du fait qu'elle déteste son sourire et ses dents. Elle ne se représente donc jamais avec un sourire à la commissure des lèvres.

En ce qui concerne son apparence, Frida Kahlo n'est pas une femme négligée et mal soignée. Au Mexique, elle est une véritable icône de la beauté. Une femme forte, tournée vers l'avenir, un modèle d'engagement pour de nombreuses femmes. Elle est devenue une source d'inspiration pour de nombreux artistes et designers. Son visage est une œuvre d'art à part entière. Elle crée ses propres coiffures et les décorent de touffes de laine, de rubans colorés et de fleurs. Les lèvres rouges, le monosourcil accentué sur la toile, personne ne peut rester indifférent à ce regard élaboré. Frida Kahlo s'interroge également sur les femmes et leur rapport au corps. Tout d'abord, le sien, celui qui a été mutilé à jamais, l'empêchant d'avoir des enfants.

 

L.F.

Pièces jointes :

Page publiée le 17/03/2020 | Mise à jour le 25/10/2020 | Vue 160 fois