Le petit jean jau

Visitez le site Jean Jaurès Dernière mise à jour: 31.05.2020

le mur de Berlin, un devoir de mémoire

Le 23/03/2020

Qu'est ce que le mur de Berlin 

Le mur de berlin a été construit en 1961 après la seconde guerre mondiale et fut détruit en 1989 avant la chute de l’URSS. Pendant ces 28 ans d’existence il sépare Berlin et ses habitants en deux camps. On peut se demander ce que représente exactement le mur de Berlin.

Le mur de Berlin, surnommé le “mur de la honte", a été construit dans la nuit du 12 au 13 Août 1961 par la République démocratique allemande (RDA). Ce mur a été construit au milieu de Berlin et a divisé la ville en deux parties. Ce n'est pas seulement un mur, car il fait 155 km de long et entoure Berlin-Ouest. C'est un dispositif militaire complexe composé de deux murs de 3,6 mètres de haut avec un couloir de parapet, 302 tours de guet et des dispositifs d'alarme, 14 000 gardes, 600 chiens et des fils barbelés. Il a également été construit en une seule nuit et renforcé au fil du temps. 

 

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne a été divisée entre les vainqueurs. Elle a donc été divisée en quatre parties :  la France, les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'URSS. Cette occupation consistait à punir l'Allemagne. 

L'Allemagne s'est ensuite divisée en deux parties : l'Allemagne de l'Ouest devient la République fédérale d'Allemagne (RFA) tandis que l'Allemagne de l'Est devient la RDA. 

La ville de Berlin était également séparée : Berlin-Ouest était contrôlée par la RFA et Berlin-Est par la RDA. Les frontières entre la RDA et la RFA étaient très surveillées. Mais entre 1949 et 1961, quelques 3 millions d'Allemands ont fui la RDA en passant par Berlin pour se réfugier en RFA, laissant la RDA sans la main-d'œuvre qualifiée nécessaire à la reconstruction. En 1961, la RDA se trouve dans une situation économique et sociale critique. Elle décide donc de construire un mur pour empêcher les Berlinois de l'Est de se rendre à Berlin-Ouest.

      

Ce mur sépare les familles pendant plus de 28 ans. Pendant ce temps, certaines personnes ont tenté de traverser le mur d'est en ouest, mais les tours de guet avaient l'ordre de tirer sur quiconque tentait de s'échapper. Cette volonté de fuir la RDA est due aux différences de conditions de vie entre l'Est et l'Ouest du Mur. Sous le régime soviétique, la vie était beaucoup plus difficile. Puis à la fin de la guerre froide et après la chute de l'URSS, le 9. Novembre 1989, la RDA fut détruite. La chute du Mur a marqué la fin des grandes manifestations populaires au cours desquelles des millions d'Allemands de l'Est ont protesté contre les restrictions de liberté imposées par le régime communiste et ont réclamé le droit de libre passage vers l'Ouest. Il a été détruit, mais pas complètement, ce qui reste aujourd'hui est devenu un monument, un mémorial. Avant sa destruction, ce mur était le symbole d'une Europe divisée et un symbole de honte, puis, après sa destruction, il est devenu le symbole de la volonté de liberté.

Les vestiges du mur de Berlin sont un symbole important pour l'Allemagne, mais aussi pour le monde entier comme le montre la Trabant peinte par Birgit Kinder. C'est la voiture populaire de l'Allemagne de l'Est, elle est présentée, parce qu'avec cette voiture les Allemands de l'Est ont atteint l'Ouest pendant l'été 1989.

En effet, un mur détruit est une forme de rébellion, d'indépendance, de désir de liberté. Les vestiges du mur symbolisent également l'unification des deux Allemagnes et la paix en Europe avec la fin de la guerre froide et donc la fin du conflit entre les États-Unis et l'URSS et de bonnes relations entre les pays. Elle est également synonyme de démocratie, car la destruction du mur signifie la volonté de lutter contre l'autorité existante, comme on peut le voir sur la East Side Gallery à travers le tableau de Dimitri Vrubelle : le baiser de Honecker et Brejnev avec l'inscription dessus : “Mon Dieu, aide moi à survivre à cet amour mortel”. 

   Berlin, East side Gallery, le baiser

Le symbole est d'autant plus fort qu'ils ont conservé les morceaux du mur, car ils auraient pu tout détruire complètement et effacer les restes du mur afin de cacher ce qui s'est passé. Cela montre ainsi qu'ils ont tourné la page, mais qu'ils se souviennent encore de ces événements et ce grâce aux mémoriaux.

Le mur de Berlin est un lieu de mémoire, il n'est plus complet, mais l'ancien mur est toujours visible grâce au chemin historique, qui est marquée sur le sol par des pavés et une plaque en fonte portant l'inscription “Mur de Berlin 1961-1989".

En plus du chemin historique, il y a un mémorial sur l'ancienne zone frontalière de la Bernauer Strasse, qui comprend : 

  • le mémorial du Mur de Berlin, le plus grand mémorial de la division allemande. Grâce au Mémorial du Mur de Berlin, on peut voir le dernier tronçon du Mur de Berlin.

  • La fenêtre du souvenir qui est située à l'intérieur du Mémorial du Mur de Berlin est un monument rouillé avec les noms et les photos des victimes qui ont essayé de traverser le couloir de la mort à l'intérieur du Mur de Berlin. 

  • La Chapelle de la Réconciliation qui a été construite sur le site de l'ancien Temple de la Réconciliation, qui était inaccessible pendant la période du mur de Berlin et qui a ensuite été détruit. Ainsi, la chapelle sert de lieu de culte à la fois pour la communauté ecclésiastique protestante et pour le Mémorial du Mur de Berlin.

         

Avant même la chute du mur de Berlin, des oeuvres y étaient déjà peintes. En effet, le côté occidental du mur a toujours été le lieu où les gens s'exprimaient. Jusqu'en 1989, les gens venaient ici pour s'exprimer par des graffitis ou des dessins, qui n'étaient pas censés être des œuvres d'art, mais pour dégrader le mur. Mais ils transmettaient également un message (comme les graffitis de Pompéi). Elle est donc devenue une œuvre d'art ou du moins une référence au passé grâce à eux. 

Ensuite en 1990, après la chute du musée, les artistes ont créé des fresques (à l'est) : l'East Side Gallery. Elle se trouve le long de la Spree et fait 1,3 km de long et fait partie du mur restant. Le reste du mur a été peint par 118 artistes du monde entier, comprend 106 peintures murales et est un bâtiment classé. 

Le thème des artistes était la division et la réunification de l'Allemagne. Mais surtout, les images reflètent le changement, la joie et l'espoir d'un monde meilleur qui était espéré après la chute du Mur. Ainsi, le mur de Berlin est devenu une œuvre d'art, également grâce à la East Side Gallery, avec une série de tableaux cultes tels que le Baiser de Honecker et Brejnev et la Trabant de Birgit Kinder. Mais aussi grâce aux personnages hauts en couleur et aux yeux ronds de l'artiste français Thierry Noir. On peut également voir le tableau “Dancing to freedom"; avec l'inscription “no more wars, no more walls, a united world"; et la représentation “The Wall” par Pink Floyd.

En conclusion on a vu que le mur de Berlin au fil du temps a eu plusieurs significations : c’était un mur qui n’en était pas vraiment un, qui a été construit pour punir l’Allemagne et qui fut détruit en signe de libération. A sa destruction c'est devenu un symbole, un monument et une oeuvre d’art. Ainsi on peut dire qu’il a une place importante dans le devoir de mémoire des allemands.

 

 

 

 

Pièces jointes :

Page publiée le 23/03/2020 | Mise à jour le 31/05/2020 | Vue 61 fois