Le petit jean jau

Visitez le site Jean Jaurès Dernière mise à jour: 25.10.2020

Benoît Quennedey : l'espion de la Corée du Nord

Le 11/12/2018

Cela se passe dans une des plus hautes institutions françaises : Le Sénat.

  Le 26 Novembre dernier, Benoît Quennedey a été interpellé par la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) soupçonné « d’intelligence avec une puissance étrangère » redoutée de tous : la Corée du Nord.

Comment cette affaire est sortie au grand jour ?

Elle a été diffusée dans l’émission de TMC  « Quotidien » présenté par Yann Barthès. Mr Quennedey est tout de même un haut fonctionnaire à la Haute Assemblée, c’est-à-dire le Sénat. Il y travaille comme administrateur principal de la direction de l’architecture, du patrimoine et des jardins.

Que fait-on en tant « qu’administrateur principal de la direction de l’architecture, du patrimoine et des jardins ? »

Il doit remplir trois grandes missions pour réaliser son travail quotidien :

Il doit « conseiller, contrôler et conserver ». C’est-à-dire, contrôler et expertiser les projets menés dans les espaces protégés par exemple il donne son accord sur les demandes d'autorisation de travaux au titre du code du patrimoine et de l’urbanisme (tel que permis de construire, permis de démolir, permis d'aménager). Puis doit conseiller et promouvoir un urbanisme et une architecture de qualité. Et enfin il assure la conservation des monuments historiques. Son bureau au Sénat a été perquisitionné et il a été relevé de ses fonctions et placé en garde à vue à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). La justice va faire son devoir.

Quelles sont les relations qu’à Mr Quennedey avec la Corée du Nord ?

Depuis le début de ses études, il est passionné  par la Corée du Nord. Il a un dossier bien rempli en ayant étudier à Sciences Po puis à l’ENA. Depuis 2005, il est président de l’Association d’amitié franco-coréenne et a voyagé à multiples reprises là-bas. En septembre dernier il fut invité pour le 70ème anniversaire du régime et son but est « de développer les échanges et les relations franco-coréenne ». Il a exprimé dans une interview qu’il y était allé au moins sept fois et que ce pays est admirable. Il le défend publiquement sur le plateau RT, ex-Russia Today pour faire un discours conciliant. Les journalistes sur le plateau l’ont présenté comme « expert en relations internationales ».

Il a d’ailleurs écrit un livre en 2013 sur l’économie du régime Pyongyang intitulé « L’Economie de la Corée du Nord, Naissance d’un nouveau dragon asiatique » aux éditions Les Indes savantes. Puis l’année dernière sur « La Corée du Nord, cette inconnue ». Dans son livre, il déplore l’agressivité que la France a, envers la Corée du Nord et montre que la Corée du Nord est un État qui est le plus sanctionné au monde mais ne s’est pas effondré depuis un quart de siècle. Alors que les ONG nous rappellent régulièrement les entraves aux droits de l’Homme qu'elle réalise dans un pays en quasi-autarcie.

La mère de Mr Quennedey est « sidérée » par l’arrestation de son fils et ne comprend pas pourquoi il a été arrêté. Le domicile de ses parents a lui aussi été perquisitionné par la police à Dijon. Les conséquences pour Mr Quennedey déboucheront sur une peine de 30 ans de prison pour « recueil et livraison d’information à une puissance étrangère susceptible de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ». Pendant ce temps-là il ne devra pas quitter le territoire français, ne devra pas entrer en contact avec tous membres, personnels et interdiction d’exercer sa profession.

Le procès débutera en mars 2019 afin de recueillir un maximum d’informations possibles.

E.G-M

Page publiée le 11/12/2018 | Mise à jour le 25/10/2020 | Vue 650 fois